BTS Management en Hôtellerie-Restauration en 3 ans EPMT  + Mobilité

« Ce que j'aime dans les voyages, c'est l'étonnement du retour. » - Stendhal


« Les voyages forment la jeunesse », dit-on et – nous ajoutons – les professionnels du futur !
Partir se former à l’étranger présente plusieurs avantages, aussi bien du côté des employeurs, que de celui des apprentis. Surtout dans le domaine de l’Hôtellerie-Restauration, où la maîtrise des langues étrangères est un critère recherché par les employeurs français, dans un pays qui reste le 1er pays visité au monde par les touristes.

Cependant l’acquisition et la maitrise d’une langue étrangère n’est pas tout. Partir signifie aussi revenir et s’étonner des progrès accomplis dans :
  • le développement de son réseau international,
  • la découverte de nouvelles cultures
  • son ouverture sur le monde
  • le développement de l’estime de soi et de sa confiance
  • le développement de l’autonomie et de sa maturité
  • l’accroissement de son employabilité

Pour tous ces motifs, l’EPMT soutient et encourage depuis des années la mobilité à l’étranger de ses apprentis par le biais de séjours, échanges pédagogiques, stages. Des dispositifs tels Erasmus+, ainsi que des partenariats, ont également été mis en place.  
A partir de la rentrée 2021-2022 un cursus, le BTS MHR en 3 ans, va intégrer une période de mobilité dans son calendrier.
Dans cette page, vous trouverez des informations relatives à ce BTS à l’attention des apprentis et de leurs employeurs.
 

Qui, Quoi, Quand, Comment ?

  • Tout apprenti inscrit en première année du cursus BTS MHR en 3 ans ;
  • Il s’agit d’une mobilité de stage de 3 mois dans une entreprise à l’étranger ;
  • La mobilité est intégrée au calendrier de la première année du cursus ;
  • La participation des apprentis à la période de mobilité se fait sur une base volontaire (les places étant en nombre limité, il est important de se manifester aussi tôt que possible) ;
  • La période de stage se déroulera du 1er mars au 27 mai 2022 ;
  • La mobilité est effectuée dans le cadre du dispositif Erasmus+ et elle est finançable en tout ou en partie par les Opérateurs de Compétences (OPCO)
  • Une convention de stage est établie entre le CFA, l’apprenti, l’entreprise en France et l’entreprise d’accueil à l’étranger.
 
 

Apprentis

  • Sécurité sociale : l’apprenti relève de celle de l’Etat d’accueil ;
  • Tâches en entreprise d’accueil : exécuter les tâches confiées, conformément aux clauses de la convention ;
  • Documents : présenter régulièrement et spontanément à l’entreprise d’accueil, les outils de liaison mis en place par le CFA ;
  • Législation : s’engager à se conformer à celle spécifique du pays d’accueil et à s’assurer de la tenue à jour des documents officiels autorisant son séjour dans le pays d’accueil (passeport, ...) ;
  • Accident : informer son EMPLOYEUR dans les 24 heures en cas d’accident de travail.

Employeurs

  • Pour les mobilités de plus de 4 semaines il s’agit d’une mise en veille du contrat ;
  • La mise en veille du contrat de travail doit être indiquée dans la déclaration sociale nominative (DSN) ;
  • Gratification / Salaire : l’entreprise à l’étranger peut verser une rémunération ou gratification à l’ALTERNANT sans que ceci ne soit une obligation. Dans la négative, l’EMPLOYEUR en France peut décider de maintenir tout ou une partie des éléments de rémunération
  • Une fois que le contrat d’apprentissage est signé et qu’une période de formation à l’étranger est imposée par le cursus pédagogique, l’employeur ne peut plus s’opposer au départ de l’apprenti.
 

Cadre de la loi

  • Article L6231-2 : "Les centres de formation dispensant les actions mentionnées au 4° de l'article L. 6313-1 ont pour mission [...] :
    10° D'encourager la mobilité nationale et internationale des apprentis en nommant un personnel dédié, qui peut comprendre un référent mobilité mobilisant, au niveau national, les ressources locales et, au niveau international, les programmes de l'Union européenne, et en mentionnant, le cas échéant, dans le contenu de la formation, la période de mobilité.
  • Article D6332-83 - L'opérateur de compétence prend en charge [...] :
    4° Les frais liés à la mobilité internationale des apprentis prévus au 10° de l'article L. 6231-2 sont pris en charge selon un forfait déterminé par l'opérateur de compétences, par nature d'activité et par zone géographique, identique pour l'ensemble des centres de formation d'apprentis concernés.
 

Interlocuteurs

<div>Giovanna-Paola Vergari</div><div>Responsable et coordinatrice mobilité</div>
Giovanna-Paola Vergari
Responsable et coordinatrice mobilité
<div>Marie Grosjean</div><div>Responsable des contenus pédagogiques</div>
Marie Grosjean
Responsable des contenus pédagogiques
<div>Thierry Debus</div><div>Responsable des contenus pédagogiques</div>
Thierry Debus
Responsable des contenus pédagogiques
<div>Natali Muller</div><div>Responsable section BTS</div>
Natali Muller
Responsable section BTS
Pierre Mendes<br> Directeur relations entreprises<br>
Pierre Mendes
Directeur relations entreprises