Qui finance l'apprentissage ?

Les entreprises, par la taxe d'apprentissage, ainsi que le Conseil régional d'Île-de France. C'est pourquoi l'EPMT est une école privée. Mais elle est gratuite pour les jeunes de 15 à 30 ans. Par ailleurs, le Conseil régional d'Île-de France verse des aides directes aux entreprises : primes à l'embauche et à la formation des apprentis, allègement de charges patronales.  

Qui contrôle l'apprentissage ?

L'aspect pédagogique de la formation est soumis au contrôle du SAIA (Service Académique de l'Inspection de l'Apprentissage) du Rectorat de Paris. La partie concernant le travail est contrôlée par l'Inspection du Travail.  

Quelles sont les modalités d’inscription ?

  • ÉTAPE 1 : La pré-inscription en ligne et les dossiers de candidature  
  • ÉTAPE 2 : L'entretien de motivation
  • ÉTAPE 3 : Le contrat
  • ÉTAPE 4 : Intégrer l'entreprise
  • ÉTAPE 5 : Démarrer la formation

Quand se pré-inscrire à l'EPMT ?

Les pré inscriptions débutent fin janvier. Nous vous invitons à consulter notre site régulièrement pour connaître l'agenda.  

Quels sont les délais pour se pré-inscrire à l'EPMT ?

À partir du moment où la candidature est acceptée par notre équipe pédagogique, le principe de recrutement est celui du « premier arrivé, premier servi ». C'est pourquoi nous vous invitons à suivre la procédure de pré-inscription le plus tôt possible, et à nous remettre le dossier rempli sans attendre.  

Qui trouve l'employeur dans les métiers de l'alimentation ?

Face à la forte demande, les candidatures ne seront qu'étudié qu'avec une promesse d’embauche signée par un employeur. C'st donc au candidat de prospecter les entreprises près de chez lui pour signer son contrat d'alternance.  

Qui trouve l'employeur dans les métiers de l'hôtellerie-restauration ?

Le jeune peut tout à fait venir se pré-inscrire dans notre établissement en ayant déjà un employeur. Dans le cas contraire, l'EPMT peut orienter les jeunes vers des employeurs ; leurs offres sont plus ou moins nombreuses selon les métiers. En tout état de cause, le jeune ne doit pas oublier que c'est l'employeur qui décide de l'embauche. 

Quand se signe un contrat d'apprentissage ?

Il est fortement recommandé de rechercher son futur employeur avant d'intégrer le centre. Dès que vous rencontrez un employeur intéressé par votre candidature, vous devez compléter et signer votre contrat d'alternance. Il doit être signé après la classe de troisième pour les jeunes de 15 ans et avant la date anniversaire de vos 30 ans. La date d'embauche sera ultérieure à la date de la signature. Elle peut démarrer jusqu'à trois mois avant le début de la formation au centre. À partir de votre embauche, vous disposez d'une période d'essai calculée sur la base de la présence en entreprise. Elle n’est plus d’une durée unique de deux mois mais de quarante-cinq jours, consécutifs ou non, passés dans l’entreprise. 

Comment cela se passe-t-il au niveau de la sécurité sociale ?

Le jeune en formation bénéficie du régime de sécurité sociale d'un employé ordinaire. C'est l'entreprise qui se charge de le déclarer.  
Quelle est la différence entre contrat de professionnalisation et contrat d'apprentissage ?
Voici un comparatif détaillé.  

Qui paye l'alternant ? Et quelle est sa rémunération ?

C'est l'employeur qui rémunère le jeune. Son salaire est calculé selon son âge, son année de formation et le type de contrat d'alternance.

Est-il possible de signer deux contrats en alternance consécutifs ?

Vous pouvez cumuler les contrats d'apprentissage pour préparer successivement plusieurs diplômes. Vous pouvez signer un contrat de professionnalisation après un contrat d'apprentissage, et réciproquement. Vous pouvez signer un deuxième contrat d'apprentissage pour préparer un diplôme de niveau supérieur ou de niveau égal mais complémentaire au premier. 

Le jeune en contrat en alternance peut-il être boursier ?

 Non, puisqu'il est apprenti et donc salarié d'une entreprise.  

Quels sont les frais de formation ?

La formation est gratuite ; mais elle occasionne des frais de vie à l'école, différents selon les diplômes, pour :  
  • les fournitures scolaires et professionnelles 
  • la restauration au self 
  • le transport 
Pour toutes ces dépenses, le Conseil régional offre une aide financière aux apprentis d'Île-de-France. De plus, les allocations familiales sont maintenues, tant que l'enfant à charge ne perçoit pas un salaire net supérieur à 55 % du SMIC (loi 512.3 R512.2 Code de la Sécurité Sociale)

Les diplômes préparés à l'EPMT sont-ils valables partout en France ?

Oui, car ce sont des diplômes d'État, sauf dans le cas particulier du Brevet Technique des Métiers qui est un diplôme de la Chambre des Métiers.

Faut-il être titulaire du baccalauréat pour
une Mise à Niveau, une Mention Complémentaire Accueil-Réception ou un BTS ?

Oui, l'EPMT demande que le candidat soit titulaire du baccalauréat. 

Peut-on changer de maître d'apprentissage entre l'année de Mise à niveau et le BTS ?

Oui, sauf en cas de signature de contrat d'apprentissage en 3 ans.

Les diplômes sont-ils valables hors de France ?

Les diplômes d'État ne sont reconnus par l'Union Européenne qu'à partir de Bac+3 : c'est donc le cas des Licences professionnelles et du Bac + 5.  

Quelles sont les langues étudiées ?

La première langue vivante est l'anglais pour toutes les sections. 
A partir de la classe de CAP deux langues vivantes sont obligatoires, sauf pour la classe de CAP APR :
Nous leur proposons l'espagnol et l'italien dans toutes les classes et l'allemand, le japonais ou le chinois mandarin dans certaines sections.
Une troisième langue est optionnelle en classe de Baccalauréat et en BTS : allemand, espagnol, italien, japonais ou chinois mandarin.

Quels sont les effectifs des classes ?

Les effectifs sont très variables d'un diplôme à l'autre, suivant la demande. Les classes en cuisine et en pâtisserie sont les plus denses.