LA COP21 C'EST FINI...

MAIS LA CHASSE ANTI-GASPILLAGE CONTINUE A L'EPMTTH !

9 Millions de tonnes de nourritures gaspillés chaque année en France (source : Commission européenne) ! C’est de ce constat alarmant qu’est née notre idée de projet tutoré, obligatoire en Licence Professionnelle. Si le gaspillage alimentaire dépend de nos consommations réelles, il est également la conséquence d’une mauvaise gestion en amont. Bien sûr, nous ne pouvons pas agir au niveau mondial, mais nous pouvons déjà essayer d’enrayer ce problème dans notre propre CFA. En effet, ne sommes-nous pas, nous, professionnels ou futurs professionnels de la restauration, directement concernés ?

Notre projet est simple : limiter le gaspillage alimentaire à l’école. En coordination avec M. Ploquin Maurell, chef des travaux de l’école, depuis la rentrée, nous avons mis en place des affichages pour sensibiliser les apprenti(e)s et le personnel du CFA pour consommer raisonnablement : n’accepter que la quantité de nourriture que l’on pense pouvoir ingérer, limiter les restes… Pour cela, nous avons mis en place des assiettes d’un diamètre légèrement inférieur à la normale, ceci afin de maitriser les portions. Dans le même temps, nous avons distribué aux apprentis un petit questionnaire concernant le self. Les résultats sont riches, avec des points positifs et négatifs. En s’appuyant sur ces constats, les responsables du CFA ont décidé d’agir rapidement afin d’améliorer qualitativement le self : plus de choix, respect des températures, etc...

Avec l’évolution des formations diplômantes, l’école a, aujourd’hui, une majorité de consommateurs majeurs. Ceux-ci souhaitent déjeuner rapidement sous forme de snacking. Là aussi, la demande va être prise en compte et une offre plus appropriée devrait satisfaire l’ensemble des consommateurs.

La chasse anti-gaspillage passe par une satisfaction de l’offre, un prévisionnel plus ajusté des portions produites, une formation des apprenti(e)s en charge du service qui remplissent souvent les assiettes par générosité sans demander aux clients leur besoin réel, etc….

Parallèlement, après plusieurs études menées, nous avons pu constater que la gestion des commandes du self n’était pas adaptée à la demande. Notons toutefois que notre chef du self doit gérer les transferts des cuisines pédagogiques, compléter son offre avec ses propres achats, gérer l’encadrement pédagogique des apprenti(e)s en production au self, une mission parfois délicate et toujours complexe.

Nous espérons, grâce à la collaboration de nos deux étudiantes, proposer, au printemps, les modifications notables afin de permettre de nous améliorer dans nos pratiques en termes de restauration scolaire. Et nous vous rendre compte des résultats de nos actions conjointes.  

Le gaspillage nous concerne tous. Soyons vigilants. La perte alimentaire pourrait nourrir chaque année 200 millions de personnes dans le monde (source onusienne). Merci à vous.