Après plus de 10 années passées sur le pont, je prends maintenant la barre et le pilotage de l’école. Je remercie le conseil d’administration pour sa confiance, particulièrement M. Bénézet, président très investi pour l’association, et le réassure de ma volonté de tenir le cap. Nous sommes très honorés, madame la présidente, de vous compter parmi nous pour cette soirée.

C’est un geste fort en faveur de la formation par l’apprentissage, cette alliance intelligente de la pratique et de la théorie. En récompensant ce soir l’excellence de nos apprentis, nous saluons aussi la qualité de l’enseignement de nos formateurs, l’engagement de l’ensemble des équipes de l’école qui aident à la formation, et l’investissement sans faille de tous les maîtres d’apprentissage qui accueillent les jeunes en entreprise, les accompagnent et les encadrent. Cette cérémonie ne pourrait avoir lieu si nous n’étions pas soutenus par de nombreux partenaires :

- La Région Ile-de-France qui nous attribue des ressources, essentielles au bon fonctionnement de l’école,

- Toutes les entreprises qui nous versent la taxe d’apprentissage,

- Les services académiques pour leur bienveillance vis-à-vis de nos projets

- L’association des parents, notre meilleur audit

- Les différents OCTA de nos métiers, particulièrement le FAFIH et OPCALIM.

Enfin, sans apprentis, pas de cérémonie ! Chers apprentis, vous êtes à l’honneur ce soir pour l’excellence de votre travail, quel que soit votre niveau ou l’horizon dont vous venez. En effet, l’Ecole de Paris des Métiers de la Table abrite des formations allant du CAP à la licence professionnelle et ouvre ses portes à tous les publics. Notre objectif est toujours le même : garantir aux entreprises de former des jeunes opérationnels en nous adaptant à leurs besoins et en respectant les exigences académiques. Nos métiers, au-delà de la technique, demandent passion, rigueur, comportement irréprochable. Nos métiers demandent des attitudes, autant que des aptitudes. Et notre récompense est grande lorsque, selon la merveilleuse expression de Madame Sauvage, nous voyons se transformer des chrysalides en papillons.

Si L'Ecole a été une chance pour vous, vous êtes maintenant notre chance pour la faire briller dans notre belle capitale, dans notre belle Région, dans notre beau Pays. Nombreux d’entre vous embarqueront même au-delà des frontières pour faire carrière à l’étranger et deviendront les ambassadeurs de l’art de vivre à la française. Je vois en vous plus la génération Alpha pour "renouveau" que celles des x, y ou z… Notre école noue de nombreux partenariats pour faire connaître l’excellence de l’alternance :

- avec l’université de Marne-La-Vallée, représentée ce soir par Karim FRAOUA, nous avons développé notre licence professionnelle,

- avec le Centre National de la Formation Publique Territoriale, représenté par Madame PAUMIER BANCEL et Madame MADIOT, nous participons à l’essor de l'apprentissage dans le secteur public,

- avec la fondation Paul BOCUSE et le soutien de la Région, nous proposons des stages de découvertes de nos métiers dont l’objectif est « la transmission du patrimoine culinaire et la valorisation des métiers de l’Hôtellerie et de la Restauration »,

- avec le Musée Picasso, car nos métiers sont aussi des métiers d’Art !

- Avec la participation à de nombreux concours comme prochainement celui du concours national des desserts à l’assiette ou la Coupe Jean-Baptiste pour les arts de la Table.

Pour favoriser l’alternance, nous donnons aussi la possibilité à 80 jeunes d’être accueillis dans notre foyer. Pour 2016, nous formulons le souhait de voir l’ensemble de nos formations figurer sur les plateformes d’orientation mises à disposition des troisièmes (AFFELNET) et des bacheliers (APB), car ce dont on ne parle pas, on ne peut le connaître ! Nous formulons aussi un vœu qui nous est cher : la réouverture de notre bac technologique hôtelier, bac de l’Excellence dans nos métiers, dont la fermeture nous pose encore question.

En 2015, nos métiers ont été frappés en plein coeur :

Onde de choc visible des attentats qui ont emporté de près ou de loin certains de nos proches et ont fragilisé l’esprit de fête.

Onde de choc aussi du chômage qui n’a, hélas, pas vu sa courbe s’inverser. Les professionnels de nos métiers ont souffert mais sont restés fidèles à la formation par l’apprentissage et à notre école ; comme en témoignent les taux de rupture de contrat plus bas pour nous que la moyenne du secteur.

Si 2015 a connu des ondes de chocs, que 2016 soit l’année des ondes de charme ! Premier événement d’Excellence de l’année 2016 : la remise des prix de la meilleure galette des Rois aux amandes d’Île-de-France dans cette même salle il y a une dizaine de jours.

Onde de charme pour séduire de nouveaux publics grâce à la future refonte de notre site web et au renforcement de notre plan de communication.

Onde de charme pour attirer de nouveaux partenariats, notamment celui que nous pourrions développer avec Marne-La-Vallée pour ouvrir un master.

Onde de charme pour développer des parcours spécifiques ouverts aux publics adultes en reconversion, leur permettant plus de souplesse par des rentrées décalées et de formation adaptées.

Onde de charme avec le développement du e-learning et de Moocs qui, nous l’espérons, pourront un jour être reconnus et financées comme cela est déjà le cas pour de nombreux OPCA.

Onde d’Excellence pour consolider les liens privilégiés que nous avons avec nos partenaires historiques.

Vous le savez tous, l'Hôtel Ritz, touché tristement aujourd’hui, persuada Ernest Hemingway en 1956 de venir rechercher deux grosses malles contenant des manuscrits. Il repartit de Paris vers Cuba à bord d’un paquebot muni de ses manuscrits noircis lors de son séjour parisien – et ceux-ci lui inspirèrent la rédaction de Paris est une fête. Le paquebot s’appelait l’Île-de-France.

Madame la présidente, je conclus ce discours en saluant votre arrivée récente à bord d’un navire nommé Île-de-France et espère que vos malles contiennent bien les manuscrits qui permettront à l’apprentissage et à l'ensemble de nos métiers de traverser 2016 et les prochaines années avec sérénité. Si l'emploi est l'une de vos priorités, la formation par l’apprentissage sera l’un de vos outils majeurs pour lutter contre le chômage.

Oui, l'apprentissage doit avoir la réelle considération qu'il mérite !

Oui l'alternance est une voie qui mène à l'Excellence !