L'organisation

L’EPMT organise un voyage pédagogique et solidaire à Madagascar en partenariat avec l’association Promochocomada

La classe de BTM chocolaterie/confiserie 2ème année de l’EPMT, soit 18 jeunes et leurs 2 formateurs, Nicolas Guilbault et Bastien Delapierre, se rendront à Madagascar du 17 au 27 janvier prochain.

Destination touristique et gourmande, Madagascar avec son cacao au goût unique fait le bonheur des chocolatiers et des chefs pâtissiers. Cette île n’a donc pas été choisie au hasard par les jeunes apprentis de l’EPMT, qui se préparent à un diplôme d’excellence à l’école et dans leur entreprise.
Côté financement : un tiers est apporté par l’école, un tiers par les apprentis et un tiers par des sponsors privés.

Si des objectifs pédagogiques sont au programme de ce voyage : découvrir les plantations de cacao, de canne à sucre, de vanille et de fruits tropicaux ; assister aux process de transformation du cacao et du sucre, partager les savoir-faire français et malgache… Ce sont surtout à des rencontres humaines et solidaires, à des partages d’expériences que les jeunes de l’EPMT se sont préparés. Ainsi, en amont de leur voyage, les jeunes ont mis en place une cagnotte Leetchi et sont en train de collecter fournitures scolaires, vêtements et médicaments, afin de les distribuer sur place dans une école d’Antananarivo.

Quand le savoir-faire français rencontre des produits d’excellence malgaches !
La veille du retour, rendez-vous est pris au restaurant Le Marais, dont la cuisine est dirigée par le plus grand nom de la gastronomie malgache, le Chef Lalaina. Une « soirée des Chefs » y sera en effet organisée, durant laquelle les jeunes prépareront par groupes de trois, un dessert à base de chocolat de Madagascar et de fruits locaux.

De nombreux sponsors soutiennent financièrement ce projet et s’y sont associés

  • Morgane Diffusion (vêtements professionnels)
  • Déco relief (matériel professionnel)
  • Prova (expert des arômes bruns dont vanille, cacao et café)
  • PSI (Patrick Sicard Investissements)
  • ITP convoyeurs
  • SARL Les Lacs
  • SARL Fornaro
  • Lejeune (matériel professionnel)
  • NHR (matériel professionnel)

Ils participent au voyage

  • Mickael Allain, apprenti chez SAS Pand’or création en Côte d’or
  • Rossella Bauer, apprentie chez Bellanger dans la Sarthe 
  • Daniel-Alexandre Branche, apprenti chez Michalak à Paris 
  • Laurent Bruley, apprenti Aux Colonnes dans les Yvelines
  • Jeremy Delafoy, apprenti chez Chapon en Seine et Marne
  • Laura Desjardins, apprentie chez Chabert dans les Yvelines
  • Alban Dropsy, apprenti chez Saunion en Gironde
  • Raphaël Fornaro, apprenti chez Ile de Ré Chocolats en Charente 
  • Julien Gessent, apprenti chez Yann Brys dans l’Essonne
  • Laetitia Gomes, apprentie chez Dechenaud dans le Val de Marne
  • Inara Hassanaly, apprentie chez Les Belles Envies à Paris
  • Nicolas Jambon Rousseau, apprenti chez Hasnaa en Gironde
  • Benjamin Klier, apprenti au Prince de Galles à Paris
  • Valentin Lemercier, apprenti chez Lahrer à Paris 
  • Kevin Oluremi, apprenti au Canard Sucré dans les Hauts-de-Seine
  • Elsa Tomasceski, apprentie chez Tiphaine Chocolats dans les Hauts-de-Seine
  • Thibaut Venet, apprenti à La Maison du Chocolat dans le Val d’Oise
  • Axel Zanon, apprenti chez Colas dans les Yvelines

 

Le carnet de voyage

Jour 1 : 17 Janvier 2020
Paris -> Antananarivo

Après des mois de préparation, les voici donc sur le départ. Décollage depuis l’aéroport Roissy Charles de Gaulle à 10h30. Après 11h de vol, les apprentis chocolatiers découvrent pour la première fois la chaleur et l’humidité de Madagascar.

Jour 2 : 18 janvier 2020
Antananarivo -> Brickaville

Après une journée d’avion, c’est cette fois une journée de bus qui fût au programme afin de se rendre un peu plus au coeur de l’île découvrir toutes ses richesses. Premiers repas malgaches et premières rencontres avec les locaux.

Jour 3 : 19 janvier 2020
Brickaville

C’est parti ! Les apprentis rentrent dans le vif du sujet après ces deux journées de voyage éprouvantes. Au programme du jour : visite d’une exploitation de cacao en agroforesterie. Les jeunes ont ainsi pu découvrir l’arbre (le cacaoyer) et le fruit de celui-ci (la cabosse) mais aussi de nombreux autres espèces de fruits telles que la papaye, la banane, ou le lychee.
Dans l’après-midi, le groupe a pris la direction de la pépinière afin de voir une production de cacao de A à Z. Depuis la plantation de la graine jusqu’à la récolte de celle-ci, ainsi que les étapes de transformation qui vont faire d’elle la fameuse « fève de cacao ».
A l’issu de cette journée déjà bien remplie, le groupe a eu la chance de visiter le village des producteurs de cacao. Ils ont fait découvrir aux jeunes leur mode de vie, leur culture et surtout leurs sourires. L’occasion d’une partie de football avec les enfants.

Jour 4 : 20 janvier 2020
Brickaville -> Tamatave

Après une nuit courte passé dans la jungle, le groupe se dirige vers Tamatave. Sur la route, découverte d’une plantation
de Vanille. Culture, fécondation, récolte, post-traitement, les apprentis sont désormais incollables sur ce trésor Malgache qu’est la vanille Bourbon.
Dans l’après-midi, c’est cette fois l’usine Biosucre que le groupe a eu la chance de visiter. Ainsi ils ont vu et appris toutes les étapes de transformation depuis la canne jusqu’au sucre cristallisé.
Ces deux visites très riches d’enseignements, ont pu ce faire grâce au talent d’organisation du guide Faso, mais aussi de l’expertise de plusieurs techniciens agronomes présents sur place.

Jour 5 : 21 janvier 2020
Tamatave –> Foulpointe

Avant de prendre la route, direction Foulpointe, le groupe fait un arrêt à l’usine CTHT. Ici les jeunes ont découvert le traitement des fruits tropicaux. Confisage, séchage, transformation en purée ou coulis, traitement des épices ,etc…

Jour 6 : 22 janvier 2020
Foulpointe

Journée détente au bord de l’océan indien. Au programme : Farniente, baignade, barbecue, pirogue, shopping,
rencontres, jeux, etc …

Jour 7 : 23 janvier 2020

Foulpointe -> Antananarivo

C’est le jour du retour à la capitale, Antananarivo. 2Oh de bus auront été nécessaire pour parcourir les 350 kilomètres.
De quoi faire relativiser tout le monde sur les temps de parcours parisiens.

Jour 8 : 24 janvier 2020
Antananarivo

Surement le plus beau et le plus chaleureux moment du voyage. Les apprentis de l’epmt se sont rendus au centre AKANY AVOKO qui s’occupe des enfants déshérités de Madagascar afin d’y apporter 500 kilos de matériels scolaires, médicaments et vêtements, collectés en France avant le départ. 4h de partage avec les enfants, inoubliable !!
Dans l’après-midi, visite d’une fabrique de chocolat. La société MENAKAO a ouvert ses portes aux chocolatiers de l’EPMT afin qu’ils puissent voir et comprendre les process de fabrication de leur matière première favorite.

Jour 9 : 25 janvier 2020
Antananarivo

Journée de travail : Les apprentis sont mis à contribution pour faire la cuisine et le service dans 2 endroits distincts.
Cette journée a plusieurs buts :
  • Promouvoir le cacao de Madagascar
  • Mettre en avant le travail des apprentis de l’école de Paris des métiers de la table
  • Réunir autour d’une table les acteurs économiques et politiques de la filière cacao malgache
  • Démarrer et pérenniser une action de partage et d’échanges entre les jeunes chocolatiers Français et les jeunes cuisiniers Malgaches

Le déjeuner

  • Lieu : Le Green Club Resort
  • Nombres de convives : 60
  • Menu proposé par les apprentis :
    Ravioles de cacao/ricotta sur une julienne de légumes croquants, roulé de dindes au grué de cacao, sauce chocolat et croustilants de manioque et en dessert, une composition à basede crumble coco, de crémeux passion et de chantilly coco.

Le dîner

  • Lieu : Restaurant « Le Marais ».
  • Nombres de convives : 60
  • Le chef Lalaina, un des chefs les plus reconnus d’Afrique, vainqueur de multiples concours internationaux, a ouvert les portes de sa cuisine et de son restaurant aux apprentis de l’EPMT. Ils ont ainsi pu découvrir toutes les facettes du métier de restaurateur, de la mise en place au service. Une expérience nouvelle et très enrichissante.
  • Les apprentis chocolatiers en plus de participer au service ont créés un dessert originale représentant l’île de Madagascar, composé d’un crémeux au chocolat de Madagascar, d’une compotée passion, et d’un double biscuit, l’un moelleux et l’autre croustillant. Un dessert qui a enchanté les convives présents et conquis le chef Lalaina.

Jour 10 : 26 janvier 2020
Antananarivo -> Paris

C’est le dernier jour. Après un réveil tardif et une matinée de détente, le groupe prend la direction de l’aéroport. En chemin, quelques arrêts sont programmés par Faso, le guide du voyage, dans des marchés locaux afin de faire quelques achats souvenirs. L’heure des adieux a sonné. Un moment difficile pour l’ensemble des jeunes et leurs accompagnateurs Français et Malgaches.

 

Le bilan

Le bilan de ce voyage est plus que positif. Tant sur le plan pédagogique que culturel ou humain, les apprentis de l’EPMT ont pu découvrir et apprendre sur de nombreux sujets. Une expérience à jamais gravé dans leur mémoire.

La suite ?

Grâce aux nombreuses personnes rencontrés sur place, l’EPMT a pu nouer de solides contacts avec l’île de Madagascar et souhaite pérenniser cet échange.
Quelques axes sont envisagés :
  • Établir un partenariat entre le restaurant « Le Marais » et l’école. Le chef Lalaina propose de recevoir en stage les étudiants de l’EPMT et d’envoyer certains de ses salariés en formation à Paris.
  • Sponsoriser des chocolatiers Malgaches afin qu’ils puissent venir se former en France à l’EPMT.
  • Établir un partenariat avec le centre d’accueil AKANY AVOKO afin d’aider tous les enfants du centre à vivre mieux.
  • Pour rappel, le centre a besoin de 50 euros par mois et par enfant pour subvenir aux besoins de chacun d’entre eux (nourriture, habillement, santé, hygiène, éducation, épargne)
  • Renouveler l’expérience avec d’autres classes. Tous les acteurs de ce voyage qu’ils soient Français ou Malgaches se disent enchantés de ce partage et sollicite l’EPMT pour l’organisation d’un nouveau très prochainement.